• Il y a un peu plus d'un an, quand j'ai décidé de faire la TransEurope, ce projet me paraissait fou, comme si ce n'était pas moi qui avais décidé de courir et qu'au bout de quelques semaines j'aurai laissé tomber l'affaire. Mais depuis, il s'est passé beaucoup de choses qui ont rendu ce projet de plus en plus concret.

    D'abord, le placement sur la liste des partants, officialisé depuis la clôture définitive des inscriptions, qui est devenue effective dès lors qu'on a règlé le montant intégral des frais d'inscription. On m'a attribué un numéro de dossard, le 31, et je fais partie des 65 coureurs actuellement présents sur la liste définitive. D'ici une grosse dizaine de mois, il peut se passer des événements qui élimineront quelques concurrents : blessure, contre indication médicale lors de la visite obligatoire chez un spécialiste, non octroi de congés, ou autres impondérables, ce que je ne souhaite à aucun des inscrits actuels.

    S'il n'y a aucun désistement, nous serons alors 65 à partir de Bari le 19 avril 2009 et tous avec le même objectif : arriver au Cap Nord !

    Pour ma part, j'ai reçu la confirmation que ma demande de mi-temps annualisé était accordée, si bien que je vais travailler à temps plein pendant la moitié de l'année et je serai en congés pendant l'autre moitié.

    C'est déjà une garantie de ne pas me retrouver à rechercher un emploi dans des agences d'intérim, ce qui parfois n'aurait pas été très évident, surtout à mon âge. Mais j'étais quand même prêt à renfiler le bleu de travail, comme lors des quelques années qui ont précédé mon emploi actuel.

    C'est aussi la certitude d'être couvert socialement, de ne pas perdre mon poste que je récupérerai fin 2009, de ne pas perdre trop de points à l'avancement et de ne pas perdre non plus trop de temps en ce qui concerne mes droits à la retraite... surtout que par les temps qui courent, on se demande bien si l'on ne va pas nous faire bosser jusqu'à 80 balais. Mais je me serai "cassé" avant, quitte à ne pas obtenir un taux de retraite à 100%.

    Voilà donc une nouvelle marche escaladée.

    Je ne réalise quand même pas ce qui m'attend, mais ça viendra au fil du temps, et déjà à la rentrée prochaine, une fois la Transe Gaule terminée.

    à+Fab***


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique