• L'Ultra Marathonien, la revue de l'UMF : [édition Ultra Marathon France, Directeur de publication : Roland Vuillemenot]. Le journal de ceux qui courent plus que la distance du marathon. Informations diverses sur les courses d'ultra, résultats, compte rendus, présentations, portraits de coureurs, bilans annuels (100 km, 24 heures, 48 heures, 6 et 12 heures, etc...). Je suis adhérent à l'UMF.

    Jogging International : revue à laquelle j'ai été abonné pendant de longues années, donnant des conseils et des plans de préparation tant au coureur débutant qu'au plus aguerri, faisant des reportages sur les courses, informant sur les nouveautés (matériel, diététique, alimentation...), etc... Mais au fil des ans, rien de bien novateur, mêmes rubriques d'une année à l'autre ("C'est l'été, perdez du poids en courant" ou  "marathon de Paris, plans de 2h30 à plus de 5h"  ...impression de déjà lu où il suffit de paraphraser l'article de l'année passée et de lui redonner un nouveau titre). Alors je me suis désabonné: je préfère attendre qu'il soit sorti pour le feuilleter et décider de l'acheter ou non. http://www.jogging-international.net

    VO2 Magazine : mêmes remarques que pour le magazine précédent, à part que VO2 va un peu plus loin dans l'ultra et propose des reportages et des bilans de temps à autres. La qualité des photographies est excellente. Désabonnement aussi car je préfère attendre qu'il soit sorti pour le feuilleter et décider de l'acheter ou non. http://www.VO2.fr

    Running Attitude : pas abonné, mais je l'achète parfois depuis que j'ai "fait connaissance" : copie conforme des points positifs et négatifs formulés pour les deux revues précedentes. Mais des articles intéressants concernant l'ADDM (l'ultra) : expériences, entraînements, problématique... http://www.running-attitude.com

    UFO : je ne connais pas assez, je vais parfois sur le site, je rencontre beaucoup de coureurs UFO. http://www.ultrafondus.com

    Sport & Vie : une vision plus précise des effets positifs ou négatifs de notre pratique sportive, des risques, des pathologies, des méthodes pour guérir, des conduites à tenir ou à éviter... Interventions de spécialistes des milieux médicaux, paramédicaux et sportifs. www.sport-et-vie.com

     


    votre commentaire
  •  

     année  heures km   sorties  dont compétitions  100km/24h
    (nombre/record)
     Marathon
    (nombre/record)
    Semi   commentaires
    1989

      22H05

    (+ environ 100 heures faites avant le 27/11/89)

      249

    (+1079 faits en 1989 avant le 27/11)

     18

    (+95 faites avant le 27/11)

     0

    (+ 1 avant le 27/11)

         

    Carnet d'entraînement tenu depuis le  27/11/89 (mais comptage des km depuis février 1989)

     1990

     225H36

     2409

    195

     5

     

     (2) 3h26'40

     1h26'23(20km)

     

     1991  273H55  3042  267  7    (4) 3h12'49  1h24'30(20km)  
     1992  347H18  3925  303  7    (4) 3h13'22  1h27'20  
     1993  396H33  4377  306  11  (1)10h17'56  (3) 3h09'10  1h23'43*  *(extrapolation course de 21,7 en 1h26'06)
     1994  363H32  4326.5  299  8  (1) 9h39'37  (3) 3h00'00  1h26'22  
     1995  365H09  4377.5  319  10  (1) 8h47'22  (3) 2h57'17  1h26'04  
     1996  361H39  4177.5  321  9  (1) 9h26'54  (3) 3h02'39  1h28'17  
     1997  358H08  4061  305  9  (1) 9h53'29  (3) 3h09'48  1h29'55  
     1998  345H34  3893.5  298  15  (1) 9h51'47  (1) 3h07'29  1h27'17  Début de la muscu: prise de masse
     1999  376H48  4151  307  13  (2) 9h41'14  (2) 3h06'36  1h28'38  1ère année V1
     2000  329H57  3549.5  272  9  (1)10h38'55  (4) 3h21'07  1h34'20  2 déchirures aux mollets
     2001  385H21  4265.5  315  11  (1) 9h28'55  (3) 3h12'53  1h31'26  
     2002  351H34  3894.5  304  13  (1) 9h48'10  (3) 3h17'48  1h31'36  
     2003  371H00  4024  306  10  (2) 9h42'57  (3) 3h13'51  1h31'17  régime perte de poids (de muscle)
     2004  382H21  4238.5  296  14  (2) 9h54'55  (4) 3h14'33  1h33'44  
     2005  487H25  4783,6  264 25*  (2) 9h53'08  (1) 3h17'21  1h31'56 * dont la Transe Gaule IV

     2006

     488H38

     4628,4

     273

    28**

     (1)12h43'55"

     (1) 3h39'26"

    (2) 1h31'58

    ** dont la Transe Gaule V

     2007

     555H24

     5750,3

     316

    32***

     (2)10h51'11"

     (3)3h24'41"

     (2) 1h33'08

    43'18"/10km + 44'56"/10,5km[*** dont la Transe Gaule VI]

     2008

     589h51

    6006,7

      325

    27****

     (2) 24heures: 191,015km

     (3)3h28'08"

     (1) 1h34'31"

    42'49"/10km +41'50"/10km[****dont la Transe Gaule VII]

    2009 816h00' 7226,0 298 59 (54€) (2) 24heures: 177,074km   (1) 1h36'45" (€)=TEFR2009
    2010 557h54' 5214,4 302 29***** (1)11h58'41" (2) 24heures:157,315km (2) 3h41'30" (3h40'15"réel) (1) 1h39'19" 45'14"/10km[*****dont la Transe Gaule VIII]
    2011 675h10' 6503,2 356 27****** (3) 24heures: 184,486km (2) 3h35'02" (3h34'24"réel) (1) 1h33'57" 4km en 16'16"[****** dont la TG IX]

    2012  

    918h03'

    8721,0

    360

    73(64€)

    (2) 24heures:193,896km

    (2) 11h20'09"

     (1) 3h44'34" (3h42'54" réel)

    (1) 1h37'48" (1h36'47" puce)

    cross Dptal + 44'24"/10km [(€)=TEFR2012]

    2013

    643h16' 6225,0 372 26*******

    (2) 24heures:180km (off)

    157,049km

    (2) 3h45'55"

    (1) 1h45'17"

    (1) Raid du Golfe + (1) TG X*******

    2014 685h03' 6550,0 380 25******** (2) 24heures: 170,649km (1)3h59'12" (réel) (off 4h00'34") ()

    (1) Armorbihan 190km/26h29'25" + (1) Raid du Golfe + (1)TG XI********, (1) Intégrale de Gégé

    2015 667h09' 6242,0 385 22 & (2) 24h : 174,470km (1) 11h28'21"     Trail 56km &=Loire Intégrale
    2016 832h59'00" 7070,0 361 25

    (2) 24h :181,288km (1) 11h21'43" (1) 6 jours : 628,980km

        (1) 6h : 55,841km + (1) TGXII********* + (1) 6 jours : 627,096km.
    2017 748h56'00" 6680,0 348 29

    (1)24h:162,750km

    (1)4h04'06"    (1) 6h : 59,8km + (1DLL) + (1 VI)
     2018 718h43'40" 6735,0 380 14

    (10h : 76km trail)  (6h: 58,8km) (1)11h21'43" (1) 146,164km

    (1)3h58'20"(réel) (off 4h00'40")   (1) 208km + 1VI

    cumul (1989/2018 

    14741h03'40"

    148377,0

    9254

    593

                             

    (26) 100km : 8h47'22

    (21) 24heures193,896km

    (3) 6h : 59,8km

     

     

     

     (63)  Marathons : 2h57'17

    (30) Semi : 1h23'43

    (1h26'04)

     

     

    (9) Transe Gaule 118h33'16"
    (=9,66km/h)

    (1) TEFR (4175,9km) 445h50'26" (=9,36km/h)

    + 1DLL + 1L.I. + 2V.I.

    cumul (1989/2019 (au 05/12/19) 15586h37'10" 156083,5 9590 624 (4) 6h : ~60,7km (64)  Marathons : 2h57'17    
     2019 (au 05/12) 845h33'30" 7706,5 336 31  (4) 6h : ~60,7km (1)3h53'57"(réel) off 3h55'49")     1DLL + 1 V.I.

    Records SENIOR : 10km : 37'24"* / semi : 1h23'43" / Marathon : 2h57'17" / 100km : 8h47'22".

    *officieux car extrapolé à partir de mes 39'16" sur 10,5km.

    Records VETERAN 1 : 10km : 41'10"** / Semi : 1h28'38" / Marathon : 3h06'36" / 100km : 9h28'55" / 24 heures : 191,015km.

    ** 10km non mesuré "officiellement. [41'20" sur 10km officiel]

    Records VETERAN 2 (à compter du 1/09/2008) : 5000m Marche : 30'56"72 / 10km : 43'48" / Semi : 1h33'57" / Marathon : 3h35'02"(réel/puce 3h34'24") / 6 heures : 59,8km / 100km : 11h20'09"  / 24heures : 193,896km / 6 jours : 628,980km.

    Records MASTER 3 (à compter du 1/11/2018) : 24heures : 146,164km / 6 heures : ~60,7km (62,07km en 6h09'05"/ Marathon : 3h55'49" (réel/puce 3h53'57")100km 12h19'20"

    Détails des années 2018/2019 : au 05/12/2019

    11/18 49h08'40" 473,0km 30 sorties dt 0 compétition 0 0 j sans courir / 0 j à 2 sorties  
    12/18
    64h39'30" 535,3km 29 sorties dt 1 compétition 24 heures 1 j sans courir / 0 j à 2 sorties  
    01/19
    58h44'25" 582,7km 36 sorties  dt 0 compétition 0 0 j sans courir / 5 j à 2 sorties  
    02/19
    58h10'15" 580,3km 30 sorties dt 0 compétition 0 0 j sans courir / 2 j à 2 sorties  
    03/19

    61h38'00"

    616,4km 36 sorties dt 1 compétition 6 heures 0 j sans courir / 5 j à 2 sorties  
    04/19

    57h38'25"

    575,0km 32 sorties dt 1 compétition Marathon 0 j sans courir / 2 j à 2 sorties  
    05/19

    49h52'15"

    458,8km 24 sorties dt 1 compétition UA (dnf 72km) 7 j sans courir / 0 j à 2 sorties  
    06/19

    89h45'05"

    659,9km 27 sorties dt 2 compétitions 100km + 177km 1 j sans courir / 0 j à 2 sorties  
    07/19

    60h02'00"

    561,2km 30 sorties dt 0 compétition 0 2 j sans courir / 1 j à 2 sorties  
    08/19

    154h52'14"

    1289,9km 28 sorties dt 14 compétitions DLL 3 j sans courir / 0 j à 2 sorties  
    09/19

    89h00'24"

    795,3km

    30 sorties dt 5 compétitions DLL 1 j sans courir / 1 j à 2 sorties  
    10/19

    91h29'16"

    873,3km

    28 sorties dt 7 compétitions VIA IBERICA 3 j sans courir / 0 j à 2 sorties  
    11/19

    65h55'14"

    632,3km 30 sorties dt 0 compétition 0 0 j sans courir / 0 j à 2 sorties  
    12/19 08h26'50" 81,4km 5 sorties dt 0 compétition   0 j sans courir / 0 j à 2 sorties  

    votre commentaire
  • HISTOIRE DE CHAUSSURES.

    La course à pied est une discipline où l'on use ses souliers, tant à l'extérieur (frottements sur le bitume) qu'à l'intérieur (percing au niveau du gros orteil, frottements du talon sur l'intérieur de la chaussure provoquant une altération de celle-ci), et il ne faut pas se tromper quand il s'agit de s'équiper, surtout quand on doit s'aligner au départ d'une course de longue distance : donc le choix d'une paire de running est difficile à faire.

    Difficulté accrue quand on voit le renouvellement cyclique des modèles : il est souvent impossible de trouver la même paire de running d'une année sur l'autre, le fabricant ayant "amélioré" sa gamme (ça, c'est vite dit car pas toujours vrai, mais le marketing prime !), pour remplacer un modèle qui a fait ses preuves par un autre, soit disant meilleur, mais non testé.

    Heureusement, les possibilités d'achats sur internet permettent d'accéder à des produits que les revendeurs en magasin n'ont pas en stock et que beaucoup rechignent à commander pour leurs clients : tarification inintéressante (pas ou peu de marge sur des produits soldés; frais de port faisant augmenter le prix de vente du produit...). Je chausse une pointure comme peu de coureurs dans les pelotons (46 2/3 à 47) et il est facile de trouver des invendus à ces tailles, soldés sur le net.

    Voici quelques modèles utilisés tout au long de ma pratique, des plus récentes aux plus anciennes :

    Mizuno Nirvana 6 (modèle 2009/2010) : 2 paires étrennées sur la Transe Gaule 2010.

    Mizuno Wave Alchemy 9 (modèle 2009/2010) : 1 paire étrennée sur la TG 2010.

    Mizuno Wave Ascend 4 (modèle 2009/2010) : achetée en janvier 2010 et utilisées principalement sur les chemins.

    Mizuno Wave Alchemy 6 (modèle 2006/2007) : premières achetées en février 2007 pour le "contrôle amorti le plus performant du marché". Pour la Transe Gaule 2007, ces chaussures ont fait leurs preuves et ça dure depuis. Ce sont celles pour l'instant qui sont les plus performantes de toutes celles que j'ai jamais eues. J'en ai acheté plusieurs autres paires : en tout j'en ai 5 paires et je vais sans doute essayer d'en recommander encore avant qu'elles ne disparaîssent du marché. Pour la TransEuropaLauf 2009 j'aurai bien besoin de ce genre de matériel pour aller au bout sans blessure. (Il faut compter entre 6 et 8 paires pour les 4500km de cette course.)

    Mizuno Wave Alchemy 7 (modèle 2007/2008) : achetées "par erreur" de commande, mais elles conviennent parfaitement et "ressemblent" aux Alchemy 6. J'en ai recommandé deux nouvelles paires reçues en novembre 2008 (pour le prix d'une !) et qui me feront faire quelques étapes de la TransEurope 2009. En tout j'en possède 3 paires.

    Mizuno Nirvana (modèle 2004/2005): très bien pour marathon, 100 km et au-delà. Pour coureur pronateur. Bien aussi pour coureurs lourds (80kg et +). [ J'en possède 2 paires que j'ai alternées sur la Transe Gaule 2005 : 500 km chacune + un 100 km et un Marathon + l'entraînement]. L'usure du chausson intérieur ainsi que de la semelle extérieure commence à se faire sentir après plus de 1000km chacune. Je les finis pour toutes les sorties courtes (moins d'1h15') sur chemins et pelouse.

    Modèle "amélioré" pour 2005/2006 : Nirvana 2 (modèle 2005/2006) je les ai achetées en août 2006. De la bonne "godasse" pour coureur lourd et d'ultra. Une deuxième paire (Nirvana 2 (modèle 2005/2006) achetée en février 2007 (en prévision de la Transe Gaule) qui n'a que peu servi avant 2008 (une seule étape), mais elles vont me permettre de préparer le marathon et le 100km prévus au printemps car depuis quelques temps elles se sont bien faites à mes pieds et font ressortir leurs avantages. Utilisation aussi pour fractionné court à long sur piste. J'ai testé les Nirvana 2 "rouges" sur la Transe Gaule où elles m'ont permis de faire 780km sur les 1150 que faisait la course, et ce, dans les meilleures conditions qui soient. Je n'ai pas eu d'ampoules ou d'échauffements des pieds. Le seul petit reproche à faire concerne l'usure prématurée de la partie intérieure de la chaussure due aux frottements du haut du talon à cet endroit. Cela fait de petites bouloches qu'il convient de retirer de temps à autres afin d'éviter qu'elles ne blessent, mais elles préfigurent un perçage imminent de cette partie intérieure de la chaussure (ce qu'il n'est ni génant pour le "look" ni pour le confort.) A noter que 6 mois après, elles ne sont toujours pas percées ! Par contre, la semelle extérieure s'use plus "rapidement" que celle des New Balance quand on n'a pas une foulée très "aérienne". Total : 3 paires.

    New Balance 1050 (modèle 2004): bien pour marathon et 100 km et au-delà. Bien pour les coureurs pronateurs et aussi pour coureurs lourds (80kg et +). [ J'en possède 3 paires deux rouges et une bleue (depuis le 2 février 2006 date à laquelle je m'en suis procuré une nouvelle paire en solde) mais elles n'ont fait qu'une étape de la TG 2005 chacune en raison de la survenue d'ampoules le 2ème jour. Pourtant testées en compétition, marathons et 100 km + entraînement où aucun problème n'était apparu]. Je les ai remises sur la Transe Gaule 2006, et elles ont été intéressantes les jours de pluie où le maintien est quand même assuré malgré le fait qu'elles soient gorgées d'eau. Pour le contrôle de la pronation, elles sont utiles, mais elles sont un peu moins souples que "leurs concurrentes", les Mizuno Nirvana. Une paire a fait 4 étapes, l'autre 2 étapes soit respectivement 249 et 121km. J'ai toutefois eu une ampoule sous le gros orteil. Cela vient-il du chaussant ? A voir. Sinon, après plus de 2000km chacune, elles sont encore très bonnes. La semelle ne décolle pas, son usure est légère, correspondant plus à ma foulée pronatrice et rasante qu'à sa résistance.

    New Balance 1060 (modèle 2005) achetées en solde pour la modique somme de 30€ (trente euros, vous avez bien lu) au lieu des 130€ au début de leur mise sur le marché. Bonne petite chaussure pour les footings de 45' à 2h. Manque de renfort pour les coureurs pronateurs, mais bonne impression de la part d'un coureur de 80kg (et un peu + en ce moment.). Suite à ma visite chez le podologue, je ne les mets plus pour courir, seulement pour "traîner" : pas assez de contrôle de la pronation.

    Mizuno Legend (modèle 2003) : bien pour marathon et 100 km. Un peu lourdes, mais robustes, et corrigeant assez bien la pronation. J'en ai 1 paire surtout destinée à l'entraînement par temps maussade et pluvieux depuis que je possède les autres paires citées précédemment. Modèle disparu sans concertation avec les utilisateurs, et remplacé par ? Je cherche toujours par quoi !

    Mizuno creation 5 (modèle 2004) : modèle décevant car fragile. Utilisé principalement pour le fractionné court sur piste, car trop peu amortissant sur route en longue distance. Modèle "amélioré" appelé création 6 pour 2005/2006 et sans doute Création 7, 8, 9 ... pour les années suivantes : à voir, mais pas par moi.

    Asics gel-Kayano VIII (modèle 2002) : très décevant par rapport aux "conseils" donnés par le vendeur (dans un magazin spécialisé pourtant !). Pourtant, d'après le podologue, c'est une des paires qui "corrige" le mieux la pronation. Jamais eu de bonnes sensations avec, trop légères, utilisées sur entraînements courts mixtant route et chemins de terre, et sur quelques compétitions courtes (10 km à semi). Aujourd'hui, elles servent pour "traîner" et faire du jardinage ! Nouveaux modèles "améliorés", de la Kayano IX à la X, XI, XII ... Je ne suis plus fan d'Asics. Parties à la poubelle après avoir été "finies" comme tatanes pour traîner et jardiner.

    Pourtant, mes premières running, offertes par ma grand mère en 1989 étaient des Asics toutes bleues à 400 F, à l'époque c'était cher. Mais c'était mieux que la paire de "baskets" basiques qui donnaient des ampoules et des tendinites.

    Puis ont suivi : les "Hexalite" de Reebok, un peu légères, mais qui m'ont permis de débuter sur marathon, les "Strobe ERS" de Reebok, un peu légères elles aussi. Ensuite, je suis devenu un "New Balance adept" :  les 677 (j'en ai eu 4 paires, en tout : 10 marathons en 3 ans), les 577 (1er cent bornes en 1993 et j'en ai utilisé récemment une paire (achetée il y a plus de cinq ans pour 150 francs) -fin janvier 2005 - sur la neige car elles font deux pointures au-dessus et je peux mettre des chaussettes de ski dedans. Comme il ne neige pas souvent dans ma région, j'ai le temps de les user!), les 999 (celles-là étaient bien !), les 1500 (mon record de 2h57' fut réalisé avec elles en 1995), les 1600, les 1200, la série des 710 (712, 713 ...) je les ai presques toutes essayées ! Et elles ont toutes disparu :-(

    J'ai essayé aussi des Brooks "spéciales coureurs lourds et longues distances", puis des Saucony de même caractéristiques, mais je n'y suis plus jamais retourné, parce que, d'une part, j'ai eu l'impression que le vendeur-conseilleur m'avait pris pour un "guignol" en me conseillant et vendant des paires qu'il n'arrivait pas à vendre (très professionnel ça, surtout vu du côté du patron) et d'autre part parce que je suis devenu un fan de Mizuno. Cette marque est arrivée sur le marché en France au moment où j'ai commencé à être déçu par New Balance qui ne se renouvelait qu'au niveau du look et pas à celui de la fonctionnalité (en ce qui me concerne bien entendu).

    Et Nike là-dedans ? Je n'en ai jamais eu ou alors elles ne m'ont pas marqué ! Pourtant les "Pegasus" sont réputées dans le monde du marathon. Mises à part une paire de "trail" et une paire de "cross" que je possède, je ne suis pas adepte de cette marque. Ah ! Si ! J'oubliais : je viens de m'acheter une paire de Nike AirZoomVomero2, en soldes (50€) mais pas pour courir, juste pour traîner.

    Je possède depuis peu 1 paire de Nike Air Equalon+2, spéciales contrôle pronation et j'en suis assez satisfait même si l'on sent une différence par rapport aux Mizuno Alchemy.

    Avec un kilomètrage de 4000 km par an en moyenne depuis 1990, et avec des années à plus de 5000, ça en fait des paires. Au bout de 1500 km à 2000 km; on les recycle si elles ne sont pas percées ou trop abimées : jardinage, promenade, don aux associations... musée (lol).

    à+fab*****


    votre commentaire
  • De Jacques Sirat, qui faisait partie de l'équipe technique de la Transe Gaule 2005 : "traducteur officiel franco-brésilien", chauffeur, ravitailleur*, encourageur, réconforteur, soigneur...

    Récit d'un tour du monde du 31 mars 1997 au 24 octobre 2004.

    "... 80850 km, 46 pays, 146 crevaisons, 76 rayons, 48 pneus..."

    * (on le voit sur les photos du ravitaillement de Freigné (t-shirt rouge),  et surtout sur la 3è, car il est avec les deux Brésiliens: Sébastiaõ le coureur, et Domingo son coatch-accompagnateur)


    votre commentaire
  • Pour consulter mon carnet, veuillez suivre les liens suivants:

    ICI


    votre commentaire