• Infirmerie

    Voici un courrier envoyé par Yves Duquesne* (médecin et coureur "finisher" de la Transe Gaule 2006) à Jacques Sirat coureur ayant dû abandonner sur blessures physiques et morales lors de cette même course.

    "salut

    Voici un double du courrier que j'ai adressé à Jacques Sirat qui a été fort intéréssé par les histoires d'oedèmes!!!
    Ce qu'il faut surtout retenir pour la Transe Gaule c'est:
    1-se faire plaisir !
    2-se faire plaisir !
    3-se faire plaisir !
     
    Car c'est avant tout une course qui va bien aux bons vivants !
    yves
    a+
     

    Salut Jacques

    Pour info et comme prévu, des renseignements sur les oedèmes de notre Transe Gaule 2006 !

    Il s’agit probablement d'une myoglobinurie : en résumé , lorsque les muscles sont mis à rude épreuve (effort prolongé ou très violent, chaleur) ils libèrent en grande quantité une protéine, la myoglobine, qui peut "boucher" les reins en partie ou ...complètement !

    Résultat : on pisse moins ou pas, l'eau s'accumule sous forme d'oedème et nous "gonflons" ! Cela peut donner, à l'extrême, une insuffisance rénale grave !

    Ce qui compte pour toi et pour nous tous, coureurs, c'est : comment la prévenir ou la soigner ?

    1- Entraînement régulier avant ce type de course : courir, si possible, tous les jours, les mois qui précèdent la TG (par exemple 70 à 80 km / semaine semblent raisonnables, pendant 4 à 6 mois selon les bonshommes et pour ne pas arriver épuisé);

    2- Eviter les coups de chaleurs (d'où l'excellente idée de JBJ de faire partir la course de bonne heure), ralentir s'il le faut, s'arroser, se mettre à l'ombre, etc...

    3- Apporter beaucoup de calories pendant la course : 3500 à 4000 kcal / jour, au moins, car plus un muscle est dans le besoin, plus il manque de "carburant", et plus il risque de nous guider vers cette myoglobinurie !

    4- Et enfin, boire régulièrement beaucoup : 1 litre / heure de course, et ce n'est pas si évident !!!  (Soit, pour moi, une moyenne de 8 litres par étape ! Donc, la bouteille à la main et à la bouche en quasi permanence !

    5- Si l'oèdeme est là (en principe pas sérieux de continuer, mais les Gaulois ne sont pas dans cette catégorie !) il faut éviter tout facteur aggravant, à savoir : aucun médicament et surtout pas d'anti-inflammatoires, car ceux-ci ne serviront pas dans ce cas, bien au contraire ! En effet, ces médicaments sont éliminés par les reins, et si les reins ont déjà du mal à éliminer la myoglobine, ils auront du mal à éliminer les anti-inflammatoires, d'où le risque de surdosage, et leur surdosage peut entraîner une insuffisance rénale ! Par contre, il faut boire énormément, même si l'oedème augmente encore plus, le but étant de faire "pisser" nos reins (le prix à payer sera peut être une augmentation de l'oedème mais nous "sauverons nos reins ! )

     

    En Résumé :

    1- Bien s'entraîner régulièrement avant et sans s'épuiser;

    2- Bien boire pendant la course et en récupération; ++

    3- Bien manger; ++

    4- Eviter le coup de chaud;

     

    MORALE: <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    En buvant beaucoup de bièreS, nos chers allemands boivent bien, apportent des calories, et en plus çà les fait pisser ! 

    La Transe Gaule, tout comme ces courses de longue haleine, sont donc bien des courses de BONS VIVANTS  et … tant mieux !

     

    En espérant avoir apporté quelques éléments à tes questions !<o:p></o:p>

    Si tu veux plus de détails tape « myoglobinurie marathon » sur google.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pour la petite info : notre cher soldat mort pour avoir parcouru la distance mythique du marathon et qui a donné le nom à la fameuse course de 42km et des poussières ne connaissaît pas tout cela, et il est peut-être mort d’une myoglobinurie grave;<o:p></o:p>

    Il faisait sans doute chaud (je n’ai pas la météo du jour !), et je n’ai pas les photos du Willem de l’époque ! Ni le film du Pascal régional !<o:p></o:p>

    Mais avec sa cuirasse de soldat, il a certainement bien transpiré, cet homme-là !<o:p></o:p>

    Il n’y avait pas Gérard, Marcel, Marie-Louise, Cathy, Jaquemine … pour les ravitaillements !<o:p></o:p>

    Il n’y avait pas Charles ou Philou pour ses bagages !<o:p></o:p>

    Il n’y avait pas le TEAM avec lui ! (d’autres coureurs, famille, amis)<o:p></o:p>

    Il n’y avait pas de JB, ni de flêches orangées sur la route !<o:p></o:p>

    Et puis il n’y avait sans doute pas de bonne BIER !!!!!!!!!<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Salut à toi et bonne route

    Good running !

    A  +

    yves"

    « Récompenses à la fin des coursesCRASH 40 à 47 : oct-nov 2006 (plan La Rochelle) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :