• 14ème étape

    Pescantina – Nomi (69,4km) 8 h 05


    Aujourd'hui nous sommes entrés dans les Alpes. Certes pas d'une manière très violente car le dénivelé total n'a pas été important, de l'ordre de 250 à 300m sur l'ensemble de l'étape, les seuls raidillons ayant été les parties franchissant les ponts autoroutiers ou au-dessus du canal ou de la rivière Adige.

    Le paysage a été à la hauteur de ce qu'on attendait tous depuis Bari et qu'on apercevait déjà depuis deux ou trois jours. La vallée de l'Adige, avec la rivière et son canal parallèle, son autoroute, sa ligne de chemin de fer, ses routes secondaires, sa piste cyclable et ses nombreux villages devenant assez typiques de la région.


    Notre route a commencé sur une départementale, peu fréquentée en ce week-end du 1er mai et si tôt à l'aube. Le chant des oiseaux, le bruit de la rivière, le paysage avec un lever de soleil sur les sommets puis dans la vallée, toutes les conditions étaient réunies pour passer une bonne journée.

    C'était sans compter avec le vent descendant de la vallée que nous avons trouvé au bout d'une heure de course.

    Là, ce fut une autre histoire car il était assez soutenu et on a dû lutter tout le reste de l'étape contre ce vent tiède. Le soleil fut aussi de la partie, mais heureusement, après 35km nous avons rejoint une piste cyclable que nous n'allions plus quitter jusqu'au dernier pont sur l'Adige qui nous menait à l'arrivée.

    Sur cette piste cyclable, toujours avec le vent contraire, nous avons néanmoins pu profiter de nombreuses parties ombragées.

    La fin d'étape fut difficile car le travail de sape d'Eole avait bien usé les organismes.


    J'ai mis 8h05'20 à la 22ème place, j'ai donc fait la même moyenne qu'hier. Je reste 26ème au général.

    Deux petites ampoules au bout de chaque gros orteil sont venues ternir ma journée. Je les ai soignées avec l'aide de Ian, pompier volontaire Allemand, afin de repartir demain sans boiter. Il faut qu'elles sèchent pendant la nuit.


    Tout va bien, toujours la même impression le matin de n'avoir pas couru la veille, mais les kilomètres s'accumulent et je ressens quand même une grande fatigue générale surtout lors des deux heures qui suivent l'arrivée. Aujourd'hui, je me suis couché après la douche, la lessive, les soins et une petite collation, il faisait entre 25 et 30°, mais j'avais froid.

    Deux heures de repos plus tard, c'était passé.


    J'ai couru avec l'appareil photo que j'ai souvent utilisé. Je les mettrai en ligne plus tard, demain on a une grande étape de 77km environ et je serai sans doute encore plus fatigué que cet après-midi.


    A bientôt : Fab****

     

    Gérard et ?

     

    « 13ème étape15ème étape »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :